Retour sur la Journée d’étude « L’EMI en questions »

La journée d’étude du 18 mars à Caen a été incontestablement un succès :

– d’abord par le nombre et la diversité des participants : 128 inscrits (dont plusieurs se sont inscrits le jour même), et 115 personnes présentes, ce qui témoigne d’un intérêt manifeste et d’une forte implication des personnes inscrites. La journée d’étude visait notamment deux types de publics, qui étaient au rendez-vous : d’une part, les étudiants des Master MEEF Documentation, qui sont venus nombreux (50 étudiants), surtout de Rouen et de Caen, d’autre part les professeurs documentalistes : 41se sont déplacés de plusieurs endroits de Normandie, de Bretagne, des Pays de la Loire, voire de plus loin. 18 enseignants du supérieur (enseignants-chercheurs, formateurs ESPE, ATER…) et 6 personnes de différents statuts étaient également présents.

– ensuite par la richesse et la diversité des nombreuses interventions, qui ont permis de questionner l’EMI (Education aux Médias et à l’Information) à partir de différents angles,  parfois de manière critique. Le programme, très dense, de cette journée, n’a malheureusement pas permis de laisser autant de temps que nous l’aurions voulu aux échanges avec le public. Vous trouverez ici tous les supports des interventions et je tiens à remercier les intervenants pour leur sens du partage et leur réactivité.

– enfin par les retours du public, tels qu’ils ressortent des 68 fiches d’évaluation qui nous ont été remises à l’issue de la journée : une écrasante majorité des réponses (à plus de 85 %) exprime une large satisfaction, à la fois sur le contenu et sur l’organisation de la journée. Le principal motif d’insatisfaction a porté sur les échanges avec le public, qui ont été jugés insuffisants.

Nous remercions une fois de plus l’ESPE de Caen pour la qualité de l’accueil, l’organisation matérielle et la captation vidéo de cette journée d’étude. Un partenariat très fructueux s’est installé, autour de cet événement, entre le GRCDI et les ESPE de Caen et Rouen, appelé certainement à s’élargir à d’autres ESPE l’année prochaine.

Cite this article as: Alexandre Serres, "Retour sur la Journée d’étude « L’EMI en questions »," in Le carnet du GRCDI, 21 mars 2016, http://grcdi.hypotheses.org/642.


Une réflexion au sujet de « Retour sur la Journée d’étude « L’EMI en questions » »

  1. Raynaud

    Bonjour,
    Je suis enseignante (histoire-géo) en lycée. J’ai écouté (en différé) avec beaucoup d’intérêt la journée d’études menée sur l’EMI le 18 mars 2016 grâce à canal U. Cela m’inspire principalement 2 remarques:
    – l’institution crée l’EMI qui est une nouvelle « éducation à », alors que ce « format » pose un problème (soulevé pendant la journée d’étude par une collègue CPE) : quelle place dans les emplois du temps des classes? sur quelles heures de quelles disciplines? On dirait que la création de l’EMI vise surtout à répondre à une demande sociale, mais qu’en sera-t-il de la mise en oeuvre concrète à l’école?
    – Or dans le même temps on transforme l’ECJS (éducation civique, juridique et sociale) en EMC, c-à-d enseignement moral (sic) et civique, avec des programmes qui précisent non seulement des compétences mais aussi des connaissances à acquérir. En lycée et plus particulièrement en première, on retrouve dans le programme officiel de 2015 des éléments qui relèvent de l’EMI, notamment avec « les enjeux civiques et moraux de la société de l’information ». Je rappelle que tous les enseignants peuvent être amenés à faire de l’EMC.
    Cela traduit un manque de cohérence de l’institution, il me semble. Au bout du compte, on risque de voir la montagne accoucher d’une souris ! Et on se demande encore quelle place est faite aux documentalistes dans tous ces dispositifs, alors même qu’ils portent des savoirs de référence indispensables pour répondre « aux questions vives » de notre temps.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *